You are currently viewing Comment tricoter des chaussettes ?

Comment tricoter des chaussettes ?

Pourquoi tricoter des chaussettes ? Parce que c’est super chouette !

Pour commencer, c’est un plaisir de tricoter. Et mieux encore, tricoter utile c’est super bien.

On tricote pour soi ou pour offrir. Des chaussettes tricotées main est un plaisir à porter pour avoir bien chaud aux pieds. Et puis, si on les offre à Noël par exemple, c’est très excitant de voir la réaction des autres : plaisir quintuplé.

Les chaussettes faites main sont toujours de belle qualité et durent dans le temps.

Quel matériel choisir pour tricoter des chaussettes ?

 La laine à chaussette :

Il vous faut environ 400 mètres de laine. En général on choisit la laine à chaussettes qui est composée à 75 % de laine et 25 % d’acrylique. Mais on peut varier les plaisirs en tricotant de la laine merino, de l’alpaga, ou du coton.

 

 

Moi, j’ai choisi Bien-être de Plassard (on peut choisir d’autres laines) composée à 50 % de laine et 50 % d’acrylique. J’aime beaucoup son côté satiné et sa solidité. Et puis j’avais envie de orange.

On peut aussi s’amuser à faire de grosses chaussettes dans un gros fil comme Datcha ou Cascade par exemple. Tout est possible puisque les chaussettes peuvent aussi se transformer en guêtres ou en chaussons.

 

Les aiguilles pour tricoter des chaussettes :

On tricote des chaussettes en général avec 4 aiguilles double pointe. Mais j’ai choisi les aiguilles circulaires car je ne maîtrise pas du tout le tricot avec 4 aiguilles. Que voulez-vous, on n’est pas toujours doué en tout.

 

 

Cela demande juste de maîtriser le magic loop : tricoter un petit cercle avec un grand câble. Pour avoir testé plusieurs longueurs de câble, le 80 cm est juste ce qu’il faut pour faire de belles oreilles.

J’ai donc utilisé des aiguilles circulaires n° 3 que j’avais à la maison. La laine Bien-être est donnée pour du 3,5. Je ne pense pas tricoter serré, mais elle est parfaite en n° 3. A ma grande surprise, elle tolère aussi le n° 2,5.

 

Les marqueurs :

  •  Un marqueur d’une couleur (blanc pour moi) qui indique le début du tour;
  • Deux marqueurs de même couleur (rose pour moi) qui encadrent les mailles du dessus du pied;
  • Un marqueur (orange pour moi) qui indique le début des diminutions du talon. Il est important car c’est à partir de là qu’on va mesurer la longueur du pied;
  • Un arrêt de maille pour mettre en attente les mailles du dessus du pied.

 

chaussette marqueurs

 

chaussette repaire talon

 

Voilà pour mes marqueurs     

Mon marqueur repaire pour le talon en bas au milieu de la photo.

 

Petite astuce pour tricoter des chaussettes

A la place des marqueurs, vous pouvez utiliser un fil de laine de couleur différente du tricot.

A la place de l’arrêt de mailles, vous pouvez mettre vos mailles en attente sur un fil de même taille. Je trouve cela plus pratique car votre tricot reste soupe et vous n’êtes pas gêné par l’arrêt qui est rigide.

 

Et maintenant, comment faire ?

J’ai choisi de monter 68 mailles. J’ai monté 5 cm de côtes 1/1 pour continuer en côtes 3/1. Ne me demandez pas pourquoi, c’est juste une envie du moment. Vous pouvez choisir le point qui vous faire plaisir.

Une fois que la jambe est terminée (environ 22 cm de hauteur), il est temps de commencer le talon. Et là, trou de mémoire !!!

Ni une ni deux, mon ami Google m’a trouvé la solution.

Comme je trouve que les explications de Mélodie sont super chouettes, j’ai choisi de vous en faire profiter en vous partageant sa vidéo comment tricoter des chaussettes.

 

 

J’en profite pour remercier Mélodie Barboutin pour sa vidéo très très bien faite.

 


 

 

Voila le travail ! Un pied au chaud super confortable, plus qu’à faire la deuxième !

 

chaussette bien-être talon

 

Conclusion :

Pour tricoter des chaussettes, tout est possible : simple jersey, côtes, torsades, points irlandais, jacquard. Choisissez votre terrain de jeu préféré et amusez-vous bien !